Everdell

Editeur:
Public:
Prix en magasin:
Durée:
Nombre de joueurs:
, , ,
Nombre de joueurs conseillés:
, , ,

Waouw ! C’est le premier mot qui vient à l’esprit à la découverte de la boîte. Renouvelé à l’ouverture et au montage de l ‘arbre. Car oui, Everdell contient un… arbre qui fait partie intégrante du plateau du jeu. Pas indispensable mécaniquement, mais ça le fait et on remarque une tendance depuis quelques années : le temps est révolu de chercher à réduire au maximum les coûts pour proposer un prix final le plus bas possible. Aujourd’hui, de plus en plus d’éditeurs cherchent à faire l’inverse: comment proposer un matériel le plus qualitatif possible pour maximiser l’immersion et sublimer expérience de jeu. Le budget s’en ressent, mais le plaisir aussi !

Mais comme pour un film, c’est bien beau d’avoir une affiche qui déchire, il faut encore que le scénario soit à la hauteur pour le transformer en succès. Et on vous le dit tout de go: il l’est ! Et pas un peu !

La lecture des règles d’Everdell est relativement facile. Elle ne sont pas compliquées pour peu qu’on ait un peu l’habitude d’en lire. A ce moment, on aurait même tendance à classer le jeu dans la catégorie des Familial plus. Mais dès la première partie, on comprend toute sa profondeur qui en fait indéniablement un jeu Experts. Un peu comme L’Age de Pierre qui aurait pris un tube de vitamines ou It’s a Wonderful World avec plusieurs extensions (2 autres coups de coeur vivement conseillés !). Il y a même aussi un petit peu de 7 Wonders dedans avec le principe de chainage (cartes gratuites si on possède déjà précisément une autre carte dans sa ville).  N’allez pas croire pour autant que c’est du déjà vu:  Everdell mixe parfaitement ces ingrédients et y inclut des mécanismes originaux comme cette gestion asymétrique des saisons (un joueur peut très bien être en automne alors que c’est toujours l’été pour les autres), ce choix d’actions évolutif ou encore cette gestion très importante du bon tempo.

Le nombre de cartes et d’objectifs différents à chaque partie assure sa rejouabilité, pas de souci à craindre de ce côté-là. On y jouera avec le même plaisir à 2, à 3 (la meilleure configuration si vous aimez les jeux hyper-tendus) ou 4 joueurs. La version solo fonctionne comme une horloge également, avec une victoire est difficile à obtenir.

C’est un sans faute pour Everdell. Ou presque. La règle et quelques cartes contiennent des erreurs de traduction. Heureusement, le jeu est fourni avec un kit correctif qui contient tout ce qu’il faut pour corriger le tir. N’hésitez pas à le réclamer si par mégarde on oubliait de vous le fournir à l’achat du jeu.

Bon amusement avec l’un des meilleurs jeux de l’année et certainement l’un des plus beaux !