7 Wonders

Editeur:
Public:
,
Prix en magasin:
Durée:
Nombre de joueurs:
, , , , ,
Nombre de joueurs conseillés:
, ,
Catégorie:

Privilège de passionné actif, j’ai la chance d’avoir régulièrement l’occasion d’essayer des jeux bien avant leur sortie, parfois même à plusieurs étapes de leur élaboration. J’ai ainsi très vite été au courant qu’une bombe ludique se préparait chez nos amis à sombreros de Repos Production. Après plusieurs appels du pied, Cédrick Caumont, l’heureux éditeur, est finalement venu nous présenter la bête encore en prototype à l’occasion de l’un de nos mardis ludiques à l’Outpost de Bruxelles.

Et là… grosse grosse claque !  On a enchaîné deux parties d’affilée à 7 et on en redemandait unanimement ! Quelques semaines plus tard, rebelote chez l’éditeur même, avec des joueurs occasionnels. Test ultime car parmi eux se trouvaient des amateurs de jeux d’ambiance peu friands de jeux plus longs et plus compliqués. Et, je vous le donne en mille: ils ont tous adoré.

7 Wonders est un jeu de cartes. Un jeu de civilisation et de développement où vous avez l’occasion, à chaque tour de choisir une carte parmi les 7 reçues. Vous passez alors les 6 restantes à votre voisin de gauche et récupérez celles tendues par celui de droite.  Vous suivez ?  C’est ce qu’on appelle un draft. Et donc, au fil des tours, vous aurez de moins en moins de choix parmi les cartes restantes et devrez, toujours, faire attention à ne pas trop laisser de cartes intéressantes pour les joueurs suivants.  Toutes les cartes sont bonnes, à vous de choisir les plus intéressantes en fonction de la carte Merveille reçue au départ, aux matières nécessaires pour construire des bâtiments, aux sous qu’il vous reste, à votre caractère belliqueux ou non…  

Alors oui, c’est addictif.  Le type même de jeu dont on a envie de refaire une partie dès la première terminée.  Un jeu de cartes, simple mais qui prend tout de même un bon quart d’heure à être expliqué.  Une durée de jeu courte (une demi-heure lorsque tout le monde connait le jeu) même à 7 joueurs, impossible de s’ennuyer car tout le monde joue et réfléchit en même temps.  Bref, toutes les qualités pour en faire, rapidement, un incontournable.

Vous l’aurez compris, j’adore 7 Wonders depuis le premier jour. Et je ne m’en lasse pas. Dans l’année qui a suivi sa sortie, on peut parler de raz-de-marée au niveau des récompenses. Jeu de l’année dans plus de… 40 pays. Du jamais vu. Un record qui ne sera sans doute pas battu de sitôt. Un succès planétaire et une belle success story à la belge.

Le jeu est aussi jouable à deux, mais perd pas mal de son intérêt. Raison pour laquelle est sorti quelques années plus tard le jeu 7 Wonders Duel. Terrible lui aussi !