Catan

Editeur:
Public:
,
Prix en magasin:
Durée:
Nombre de joueurs:
,
Nombre de joueurs conseillés:
,
Catégorie:

Sans doute le jeu le plus mythique de tout le magasin. Il s’appelait à l’origine Les Colons de Catane, puis au fil des éditions plus simplement Catane et maintenant Catan. Mais c’est toujours le même. Celui qui, en 1994, a révolutionné le petit monde du jeu de société. Il y a clairement un avant et un après Les Colons de Catane, le précurseur de ce qu’on appelle aujourd’hui le jeu de société moderne.

Pourtant, un bon 20 ans plus tard, à l’approche de la barre des… 20 millions (!) de boîtes vendues à travers le monde, il se pourrait très bien que ce nom ne vous dise rien. Rassurez-vous, vous n’êtes pas un extra-terrestre et faites même sans doute partie de la majorité ! Aucune pub magazine, radio ou télé. C’est juste que quelqu’un vous y a initié… ou pas. Si vous en êtes resté aux grands et éternels classiques genre Monopoly, Cluedo ou Trivial Poursuit, qui restent encore année après année au top des ventes en grande distribution, c’est même compréhensible… mais si vous lisez ces lignes, c’est que tout espoir n’est pas perdu et que nous pouvons encore avoir foi en l’humanité ! 😉

Mais revenons à nos mout… heu Colons. Bien qu’il y ait justement du mouton dans la boîte. Et du bois. Et de l’argile. Et du blé. Enfin pas vraiment hein… sous la forme de cartes ! Bref, des ressources. Avec lesquelles on va pouvoir construire des choses. Des choses qui vont nous permettre d’avoir plus de ressources et de construire d’autres choses. Et à chaque fois marquer des points. Le premier à 10 points gagne la partie, hop c’est pesé !

C’est tout ? Oui. Mais non. Car vous pensez bien que ce n’est pas aussi facile que ça. Les autres joueurs essaient de faire pareil. Et toutes les ressources ne sont pas toujours accessibles. Cela va dépendre de votre position de départ, de votre évolution… et des dés. Oui, des dés. Quoi ? Un jeu de chance ? Mais quelle horreur ! Que nenni. La chance intervient, oui, mais pas que. Il faut choisir intelligemment ses emplacements, c’est crucial. Et lorsqu’une ressource nous manque pour faire ce qu’on voudrait faire, on peut toujours la demander aux autres joueurs. Pas gratuitement bien sûr, mais on peut proposer des échanges, faire du commerce. Et construire. Et refaire du commerce si on veut. Et reconstruire. Ou passer et faire tout ça plus tard. Il y a du rythme, des échanges, de l’interaction. Des coups vaches aussi parfois. Parce qu’on se titille un petit peu en se volant des cartes. Oui oui, c’est dans la règle. Il faut l’accepter… et savoir en profiter aussi à d’autres moments.

Un mot encore sur le plateau de jeu. Il n’y en a pas à proprement parler. Un ensemble d’hexagones qui mis aléatoirement bout à bout forment un grand hexagone qui délimite la fameuse île de Catane. Et donc renouvellement à chaque partie, forcément.

Je résume: plateau de jeu modulable, ressources, développement, commerce, points de victoire… heu… qu’est-ce que qu’il y a de si nouveau ou original ? Justement… le jeu Les Colons de Catane a inventé tout ça il y a plus de 20 ans ! Oui ! Catan n’est pour autant pas désuet pour un sou et ne fait pas vieux ou obsolète. Mais beaucoup de jeux sont sortis depuis, il n’a plus rien de révolutionnaire mais reste très plaisant à jouer. Vraiment.

Le jeu de base est généralement disponible au magasin, de nombreuses extensions existent et sont commandables (sauf rupture chez le distributeur bien sûr).