Nouvelles Contrées

Editeur:
Public:
,
Prix en magasin:
Durée:
Nombre de joueurs:
, , , ,
Nombre de joueurs conseillés:
, , ,

ATTENTION: DEJA EPUISE ! RETOUR EN… FEVRIER 2022 !


 

Alors là… je vais essayer de ne pas être trop dithyrambique, mais je sais déjà que ce sera difficile. Car la dernière fois que j’ai ressenti quelque chose de similaire, c’est-à-dire rester un moment ébahi, sans voix, face à un jeu que je n’avais pas vu venir, c’était quelques semaines avant la sortie d’une jolie boite orange qui répondait au doux nom de Dixit.

Nouvelles Contrées est l’œuvre d’un visage connu dans le petit monde du jeu de société: celui de Germain Winzenschtark vous est familier s’il vous arrive de visionner des vidéos de la Tric Trac TV (c’est le barbu de droite dans celle-ci où j’apparais après quelques minutes). Et le premier jeu d’un éditeur qui a le nez fin (Olibrius) et surtout l’envie de proposer des OLNI (Objets Ludiques Non Identifiés) dans un marché qui a parfois tendance, c’est vrai, à éviter les risques et privilégier la énième version d’une valeur sûre sur un thème à la mode. Ca fait tellement bien de constater qu’il y a encore des éditeurs qui osent ! Le succès est déjà à la clé (le buzz n’est pas près de s’arrêter) et on est super content pour eux.

Parlons maintenant du jeu en lui-même. D’emblée, il faut savoir que vous aurez besoin d’en accessoire pour y jouer. Obligatoirement. Une tablette ? Un smartphone ? Un timer ? Non non non… rien de tout ça. Vous aurez besoin d’un… livre ! Lequel ? Peu importe du moment qu’il dépasse les 100 pages. Un roman (de préférence), de n’importe quel genre, pour adultes, pour enfants, un truc sérieux ou pas du tout. Ce que vous voulez ! Ah ! Je vois déjà votre œil qui pétille. Ca vous intrigue, hein ? Attendez, vous n’êtes pas au bout de vos surprises…

Dans Nouvelles Contrées, un tour de jeu débute pour l’un des joueurs par une lecture à voix haute d’un court passage de 6 lignes d’une page bien précise (je vous passe les détails mais c’est trop bien fichu pour la choisir). 4 marque-pages (superbement illustrés) sont visibles sur la table. Mais avant d’entamer sa déclamation, l’éclaireur (c’est son petit nom) va lire le mini-texte une première fois dans sa tête et choisir secrètement l’image qu’il pense représenter le mieux l’extrait. Les autres joueurs devront, vous l’aurez deviné, tenter de la retrouver après lecture du passage. Et là, vous vous dites peut-être « Ah c’est comme Dixit en fait ? ». Oui. Mais non, parce que ça ne s’arrête pas là. Pour la première fois, je pense, dans un jeu d’association d’idées, il n’est pas question que de la forme (faire le lien entre des mots et des images par ex.) mais aussi du fond ! Car les joueurs qui écoutent le texte (qui ne sera lu qu’une seule fois !) devront en même temps se concentrer sur la grammaire, les sonorités voire l’orthographe de ce qui est lu pour, tous ensemble (oui, c’est coopératif, je ne vous avais pas encore dit), décider de réussir l’une des 5 missions proposées durant ce tour. Du genre « il y a au moins 3x le même mot », « il y a au moins 3 majuscules différentes », « il y a au moins un mot qui comporte le son [oi] »,… oui oui, c’est chaud. Mais on peut se répartir la tâche pour mieux se concentrer chacun.e sur l’une ou l’autre mission.

On continue comme cela son petit bonhomme de chemin à travers le livre en avançant du nombre de pages demandés par le jeu (oui tout est prévu) jusqu’à, on l’espère, arriver au défi final qui compliquera un petit peu la tâche du lecteur. Et en cas de victoire, soit la réussite du défi final avant d’avoir dépensé toutes ses lettres (on en perd chaque fois qu’on se plante sur une mission ou une carte image), il y a une dernière surprise. Vous serez invités à encore avancer de quelques pages. Le jeu vous mènera vers une phrase, une seule. Qui incarnera… le sens caché du livre. Un autre moment qui peut s’avérer magique, tant la surprise ou le rire peuvent être au rendez-vous. Vous serez ensuite invités à partager votre expérience (Livre – Auteur – Sens caché) sur le site de l’éditeur où vous pourrez découvrir des tonnes de sens cachés pour d’autres livres joués ailleurs !

Que dire… à part un grand WAOUW ! Nouvelles Contrées est LE jeu qui fait le pont et le lien entre les passionnés de jeux et de livres. Qui peut amener les premiers vers les seconds et inversément. On pense même qu’il devrait être découvert par toutes les familles. Voire devenir obligatoire dans toutes les classes de primaire et pas seulement chez les grands car il y a moyen de l’adapter pour les plus jeunes. Ah oui, même les joueurs passionnés y trouveront leur compte avec des modules proposés pour rendre le jeu plus tendu et le challenge plus corsé.

Nous avons bien sûr des coups de coeur cette année. Mais un seul coup de coeur des coups de coeur. Et c’est pour Nouvelles Contrées. Un grand bravo à l’auteur et à l’éditeur. Et surtout un énorme merci pour cette pure merveille.

Et si vous aimez le genre, je vous invite à découvrir notre Top 10 des Jeux d’Association d’Idées.