Codenames

Editeur:
Public:
,
Prix en magasin:
Durée:
Nombre de joueurs:
, , , , , , ,
Nombre de joueurs conseillés:
, ,
Catégorie:

Attention grosse claque !

Je ne sais pas si je deviens blasé, mais les gros coups de coeur immédiats se font de plus en plus rares… je suppose que c’est dû au nombre exponentiel de sorties, toujours plus de jeux et parfois un sentiment de déjà vu. Quoi qu’il en soit, cela m’arrive en général une ou deux fois pas an, pas plus. Et même parfois moins…

Codenames fait partie de ceux-là. Il me rappelle Dixit non pas pour la mécanique ou les illustrations, mais par ce sentiment de « waouw » qu’il génère dès la première partie. Et même avant, pour ceux qui arrivent à se projeter, dès l’explication ou la lecture des règles. Ce jeu est juste brillant.

Vous connaissez, je suppose le jeu-télé Pyramide ? Il y a un peu de ça. Mais par équipe, plus tendu et surtout beaucoup plus fun. Il s’agit d’associer des idées, de faire deviner des mots à partir d’autres mots, mais avec un côté prenant qu’il est difficile d’exprimer en quelques lignes. La tension est palpable, le suspense omniprésent et les surprises et rebondissements au rendez-vous. C’est bien simple, le temps de jeu annoncé pour une partie est de 15 minutes, mais ne comptez jamais moins de 2 heures car vous ne pourrez pas vous arrêter. Si si, c’est du vécu. Et à chaque fois c’est pareil avec des groupes différents !

Par le minimum de références nécessaires, Codenames ne s’adresse pas à un jeune public. Comptez 12-13 ans minimum pour être à l’aise. Entre adultes, c’est nickel. Déjà top à 4 joueurs, il gagne encore à être joué à plus nombreux car les discussions autour des interprétations possibles rendent le jeu encore plus riche et savoureux.

Déjà primé dans de nombreux pays, lauréat du Spiel des Jahres allemand, il existe aussi dans une version Images (plus accessible aux enfants) et une version 2 joueurs est annoncée.

Au fait, je vous ai dit que j’aimais ce jeu ?