Mysterium Park

Editeur:
Public:
Prix en magasin:
Durée:
Nombre de joueurs:
, , , ,
Nombre de joueurs conseillés:
, ,

Mysterium est l’un des gros succès de ces dernières années. A la fois superbement illustré (comme toujours chez Libellud) et très interactif malgré le silence imposé au joueur qui joue le fantôme, c’est un nouveau plébiscite mondial et plusieurs prix importants pour l’éditeur quelques années après la sortie du fabuleux Dixit.

Et pourtant, si Mysterium est bien sûr plein de qualités, il possède aussi quelques petits défauts qui n’empêchent heureusement pas de prendre un énorme plaisir à y jouer. Mais on peut, c’est vrai, peut-être lui reprocher une certaine complexité dans le choix des illustrations ou même de quelques règles que l’on peut jugées superflues.

D’où la sortie de cette nouvelle version du jeu: plus simple, plus petite, plus rapide, en un mot plus actuelle. Mysterium Park n’est donc pas une extension mais bien d’un jeu à part entière qui offre bien sûr des similitudes avec son grand frère, mais qui est tout de même différent !

Cette fois, c’est dans un cirque que ça se passe. A chaque partie, une sorte de cold case à résoudre tous ensemble (oui, le jeu est coopératif) grâce à l’aide précieuse du fantôme du défunt incarné par l’un des joueurs. En tant que mediums, les autres joueurs seront attentifs aux cartes visions envoyées par le fantôme qui devrait les mettre sur la voie du bon coupable parmi tous les suspects et du lieu du crime. Le pitch est sensiblement le même que dans la grosse boîte de Mysterium, mais c’est traité de manière beaucoup plus frontale, sans fioriture, pour mettre plus en avant la partie observation et déduction qui est au coeur du jeu. Et c’est très bien vu car le jeu y gagne en facilité d’explication, immersion, suspense (le temps est compté !) et fluidité.

Bon amusement !

Quelques cartes du jeu Mysterium Park