Cerbère

Public:
,
Prix en magasin:
Durée:
Nombre de joueurs:
, , , ,
Nombre de joueurs conseillés:
, , ,
Catégorie:

Ca commence comme un gentil jeu coopératif et… ça se termine en coups fourrés et grosse ambi ! On pourrait résumer Cerbère comme ça. Chaque joueur possède un pion et des cartes. Le but est simple: arriver au bout du plateau et prendre place dans l’une des places de la barque. On joue ses cartes pour réaliser certaines actions, en gros faire avancer son pion et/ou celui d’un autre joueur. Simple, facile. Vraiment ? Non bien sûr. Car y a un gros hic. Et même deux.

D’abord j’ai omis de préciser que sur la barque, il n’y aura pas de place pour tout le monde. Alors vous pensez bien que les petites politesses du début du parcours se muent en tous les coups sont permis à l’approche du dénouement.

Ensuite, et vous allez enfin comprendre le nom du jeu, vous n’êtes pas seul sur ce chemin… y a une grosse bêbête à 3 têtes qui démarre à bonne distance et qui se rapproche. Et elle a faim. Il est fort possible et même probable qu’à force de se rapprocher, elle arrive à chopper l’un ou l’autre pion un peu trop lent. Ou pas aidé. Gnark Gnark. C’est fini pour ce joueur ? Pas du tout ! Il se transforme en… Cerbère pour faire avancer la bête plus vite. Avec un but clair qui crie vengeance: bouffer tous les autres ! Ainsi, chaque victime rejoint le côté obscur et peut encore gagner !

Bien équilibré et modulable, Cerbère génère toujours son lot de suspense avec un dénouement souvent sur le fil dans un sens ou l’autre. Mi-jeu de plateau, mi-jeu d’ambiance, il plaira beaucoup aux amateurs de ce que l’on appelle dans le jargon les jeux d’enfoirés où les coups bas sont encouragés !