Shards of Infinity

Editeur:
Public:
,
Prix en magasin:
Durée:
Nombre de joueurs:
, ,
Nombre de joueurs conseillés:
Catégorie:

Le deck building, ça vous parle ? Si oui, c’est que vous avez déjà tâté des classiques du genre, genre Dominion ou Star Realms pour ne citer qu’eux. Dans le cas contraire, vous êtes certainement en train de me lire avec des yeux ronds… auquel cas rassurez-vous, ce n’est pas grave ! Il s’agit juste du nom que l’on donne à une mécanique de jeu de cartes bien spécifique, apparue il y a quelques années et que l’on retrouve assez fréquemment aujourd’hui.

Shards of Infinity est donc un jeu de ce type. C’est-à-dire, en deux mots, que chaque joueur commence la partie avec un mini paquet de cartes que l’on va pouvoir utiliser pour acquérir d’autres cartes, meilleures. Lorsqu’on a joué une première fois son mini-paquet, on reprend les cartes jouées avec celles acquises, on mélange et on repart. Et ainsi de suite, les paquets (« deck » en anglais) gonflent, on essaie de choisir des cartes qui vont bien ensemble pour décupler les effets et se rapprocher de la victoire. En général, atteindre un certains nombre de points ou éliminer les autres joueurs. Parce quoi, oui, bien souvent, les cartes acquises le sont aussi pour donner quelques baffes aux adversaires, tant qu’à faire.

Voilà, s’il s’agit de votre premier jeu de ce type, la suite ne vous parlera sans doute pas. Pas une raison pour bouder le jeu, car Shards of Infinity est relativement simple au niveau des règles et permet justement de découvrir ces mécanismes en douceur.

Sinon, par rapport à Star Realms dont il est assez proche, Shards of Infinity propose quelques originalités intéressantes: le choix de placer une carte fraichement acquise dans sa défausse de manière normale OU l’utiliser en one shot mais tout de suite, une jauge personnelle de points de maitrise qui monte au fil de la partie et qui conditionne l’effet de plus en plus puissant de certaines cartes, des boucliers qui parent certaines attaques,… l’ensemble tient la route et est fort plaisant à jouer.

A noter aussi qu’il peut se jouer jusqu’à 4 même si, comme souvent pour des jeux du genre, c’est à 2 qu’il reste le meilleur.

Bref, rien de nouveau sous le soleil, mais si vous voulez découvrir le deck building ou varier les plaisirs, Shards of Infinity est une option intéressante. Si en plus, les univers plutôt geek vous attirent, plus aucune raison de le bouder !