Mito

Editeur:
,
Public:
,
Prix en magasin:
Nombre de joueurs:
, ,
Nombre de joueurs conseillés:
,
Catégorie:

Attention: cette petite boîte est une bombe ! Un vrai pétard ludique qui explose à chaque partie ! Je ne garantis pas une durée de vie sur 6 générations non plus, mais en attendant, que de bons moments de détente et de déconnade déjà passés autour de la table avec Mito !

Le principe de base est tout sauf original: nous sommes dans le genre Uno. Le but est de se débarrasser de ses cartes une à une en déposant à son tour une carte sur la pile qui peut suivre la précédente. Mais certaines cartes montrent des insectes qui appellent chacun une action spéciale: par exemple, à l’apparition du moustique, tout le monde doit le plus vite possible taper sur la carte et le plus lent, donc celui qui se retrouve en haut de la pile de mains, pioche des cartes…

Mais bon, s’il ne s’agissait que de cela, nous serions dans un honnête petit jeu de cartes pour petits et grands enfants, sans plus. La dimension qui fait toute la différence est amenée par le sous-titre de la boîte: il y est écrit « Permis de tricher »

Nous y voilà. Dans Mito, il est donc autorisé et même… obligatoire de tricher ! Comment ? En se débarrassant de ses cartes « autrement », c’est à dire comme on peut, un peu d’imagination ! Dans la manche, la poche, le décolleté, par dessus l’épaule, par terre, sous les fesses ou l’assiette… tout est possible pour autant que l’on ne se fasse pas repérer par le gardien ! Car, oui, il y a un joueur dont le rôle ingrat est de tenter de repérer les vils tricheurs et les prendre sur le fait ! Le fauteur prend une carte de pénalité et devient le nouveau gardien, etc.

Mais attention, la triche est tout de même règlementée: une seule carte à la fois, on ne peut pas nier si on s’est fait prendre, mains toujours sur la table, pause dès que le gardien accuse quelqu’un, etc. Tout cela est bien défini dans les règles, indispensable pour éviter les abus et garder le plaisir intact. Ce plaisir qui est le principal mot qui me vient à l’esprit lorsque je parle de Mito. Ces petites doses d’adrénaline à la microseconde où l’on tente le coup en espérant ne pas se faire prendre. Et surtout ces rires inévitables lorsqu’on est aux premières loges pour admirer les talents de nos voisins qui se concentrent évidemment sur l’angle unique du gardien. Un peu comme si on observe un magicien de dos ou sur le côté. Et au plus c’est gros, au plus ça passe ! C’est génial !

S’il y a bien un jeu, ces derniers mois, qui a fait l’unanimité lorsque je l’ai sorti, quel que soit le public, c’est bien Mito. Les enfants adorent, forcément, mais les adultes aussi. Et le mélange des âges fonctionne parfaitement, ce qui n’est pas toujours aisé à obtenir. Un « Kinderspiel des Jahres » (jeu de l’année pour enfants en Allemagne) autant apprécié par les adultes pour des parties entre eux aussi, c’est suffisamment rare pour être souligné.

A noter que les auteurs de jeux sont frères et soeurs et… sont des enfants ! Les parents sont des passionnés aussi, créateurs de jeux eux-mêmes et pour couronner le tout, ont également été couronnés lors de cette cérémonie du Spiel des Jahres allemand en 2012 pour le jeu Descendance (dans la catégorie experts) ! Un cas unique qui ne se représentera sans doute plus jamais et voilà en tout cas une famille de joueurs peu banale !