Dice Farm

Editeur:
Public:
Prix en magasin:
Durée:
Nombre de joueurs:
, ,
Nombre de joueurs conseillés:
, ,

Il y a des jeux forts attendus, des annonces multiples, des démos par les distributeurs, des festivals pour découvrir les futures sorties. Cela nous permet de nous tenir au courant avant la sortie des jeux, de faire nos choix et précommandes en ajustant eu mieux le quantités… ah oui c’est un métier Madame ! Et donc dans la grande majorité des cas, on sait à l’avance ce qui va arriver et plus ou moins quand. En théorie. Car il y a toujours des invités surprises qu’on n’a pas vu venir ! Certains éditeurs ont le chic pour brouiller les cartes, que ce soit au niveau des dates de sortie ou même carrément des jeux peu ou pas annoncés. C’est le cas de Matagot qui élargit chaque année son catalogue d’une bonne dizaine de titres et dans des genres forts différents mais communique assez peu dessus en amont.

Tout ça pour vous dire qu’on a découvert l’existence de Dice Farm en français seulement quelques jours avant de le recevoir. On l’avait brièvement vu passer dans une liste de jeux à venir mais c’est tout. Et donc on aurait pu passer à côté. C’eut été fort dommage car l’emballement fut complet dès la première partie !

Le graphisme qui fait penser à une appli de jeu bien connue (Farmville) et l’âge sur la boite (8+) semblent orienter le public cible vers la famille et c’est bien le cas, même si les joueurs plus aguerris y trouveront leur compte aussi grâce, notamment, aux 3 mini-extensions incluses qui permettent d’enrichir le jeu si on le souhaite.

On vous le dit tout de go: Dice Farm est une excellente porte d’entrée vers le jeu de société dit moderne. On y trouve des cartes qui produisent des ressources et/ou des points de victoire que l’on va pouvoir upgrader grâce à d’autres cartes et mettre une sorte de machine en route. C’est ce qu’on appelle dans le jargon l’engine building. Vous voilà paré pour briller en société. 😉
Tout cela vous paraît peut-être un peu obscur et c’est bien normal si vous n’avez pas l’habitude. Mais croyez-moi, rien de chinois là-dedans, les règles sont limpides et richement illustrées comme on les aime. On a des choix à faire à chaque tour mais rien de prise de tête. Et puis, c’est important aussi, on a quelque chose à faire même lorsqu’un autre joueur lance les dés sans devoir attendre son tour. Toujours un plus surtout lorsqu’on joue avec des enfants.

J’ai parlé de dés et vous aviez déjà compris qu’ils étaient au centre du jeu rien qu’avec le titre. Mais que les allergiques au facteur chance se rassurent, cela ne veut pas dire que le jeu est aléatoire. Leur utilisation est subtile, il y a moyen de les dompter et au final, ils constituent une partie du jeu mais pas le coeur. Le plus important, ce sont ces cartes que l’on va pouvoir choper à chaque tour pour faire évoluer la ferme et gonfler les gains en choisissant à la fois l’effet voulu et le bon emplacement pour poser la carte.

Je suis conscient que Dice Farm peut paraître compliqué à la lecture de ces lignes et il n’en est rien. Il est idéal à jouer en famille si tout le monde aime les beaux jeux de plateaux simples et malins, dans la lignée des Aventuriers du Rail, Minivilles, Kingdomino ou Azul niveau complexité pour ne citer que les plus connus. Dice Farm est peut-être un poil moins immédiat mais à peine. Vraiment une toute toute bonne surprise à découvrir et consommer sans modération !

Une petite vidéo explicative ? Pas encore trouvée en français, en voici une en anglais. Bon amusement !