Raise

Editeur:
Auteur:
Illustrateur:
Prix en magasin:
Durée:
Nombre de joueurs:
, , ,
Nombre de joueurs conseillés:
, ,

Raise est un terme bien connu des amateurs de poker. Il se traduit par relancer et consiste à surenchérir par rapport à la mise précédente. Et c’est tout à fait ça dont il s’agit ici. Sauf que ce n’est pas du poker même s’il y a tout de même un pot à ramasser à chaque tour. Les amateurs du genre seront très intéressé par ce jeu simple et super malin et celles et ceux dont ce n’est à priori pas la tasse de thé se surprendront à le trouver super chouette. Ce sont sans doute ces derniers qui seront les plus difficiles à convaincre d’essayer, mais allez-y les yeux fermés, Raise ne paie pas de mine comme ça mais vaut largement la peine d’être découvert par tous les publics !

A chaque joueur son paquet de cartes. Ils sont tous identiques mais bien sûr, on mélange chacun le nôtre avant de commencer. Puis on pioche les 6 premières cartes. Durant la manche, on va dépenser une, deux, trois… jusque 6 cartes au fur et à mesure et on va refaire notre main à 6 cartes au début de la manche suivante. Mais attention… les cartes ne reviendront plus et il faut tenir la distance avec son paquet. Trop prudent ? Vous n’allez pas gagner grand chose durant la partie. Trop dépensier ? Les adversaires vont se régaler à la fin lorsque vous n’aurez plus de carte…  à vous de bien doser donc !

Mais on en fait quoi des cartes ? Il y a deux toutes bonnes idées dans ce jeu. La première, c’est que la valeur des cartes va dépendre de dés (très jolis par ailleurs) qu’on va lancer en début de manche. Par exemple, pour cette manche, la valeur des cartes violettes est multipliée par 3, les jaunes par 2 et les oranges par 4. L’enjeu pour les joueurs est aussi connu à l’avance, il y a plus ou moins de points à gagner à chaque fois. Et c’est en fonction de l’ensemble de ces éléments qu’on va décider si on va se battre maintenant… ou garder des cartouches pour plus tard.

La seconde super idée est le tour de jeu un peu particulier. Une piste qui ressemble à une piste de score est posée au milieu, mais ce n’est pas pour compter les points gagnés, c’est pour pouvoir suivre les mises au fur et à mesure. Par exemple: si les mises des joueurs sont respectivement de 4, 8 et 10, c’est le joueur qui a misé 4 qui a la main et va devoir choisir d’arrêter ou de continuer. S’il arrête, il se retire et c’est maintenant au joueur qui est à 8 qui doit décider de ce qu’il fait. Pour continuer et rester dans la manche, il faut obligatoirement jouer une ou plusieurs cartes pour dépasser le pion juste devant soi, pas forcément le pion de tête. Et c’est en fait super tactique pour, parfois, ne pas viser la victoire à cette manche mais se débarrasser de cartes moins fortes pour mieux préparer la suivante !

Je suis conscient de vous avoir sans doute perdu en cours de route, comme souvent le jeu est super simple à jouer, mais un peu moins à expliquer sans le matériel. Je vous invite à regarder la petite vidéo ci-dessous qui vous explique tout ça en images. Et si vous devez retenir une chose de cette explication c’est ceci: Raise est un jeu qu’il faut essayer ! Avant de l’adopter. A tous les coups. Je… miserais bien tout là-dessus tiens ! 😉