Save the Dragon

Editeur:
Public:
,
Prix en magasin:
Durée:
Nombre de joueurs:
, ,
Nombre de joueurs conseillés:
,

Vous vous souvenez certainement du jeu L’Ile Infernale si vous êtes né dans les années 80-90, par là. Et sans doute avec un souvenir ému. Pourquoi ? Parce qu’il y avait un effet waouw dans ce jeu: la bille qui partait du sommet et qui traçait son chemin en descendant… et en faisant tomber des pions de la falaise (surtout ceux des autres bien sûr, gnark gnark !).

Il y a un peu de cela dans ce Save the Dragon qui utilise la même ficelle, en plus compact et pour un public plus jeune. A la barre: Frédéric Moyersoen, un auteur belge bien connu pour avoir créé le grand classique jeu de cartes Saboteur mais aussi un jeu qui n’est plus édité mais qu’on aimait beaucoup-beaucoup: Cache-Moutons.

Le but du jeu est super simple: arriver avec son pion tout en haut de l’escalier et délivrer le dragon. A son tour, on se déplace en fonction d’un premier dé (en prenant des risques ou non) puis, le cas échéant, on pourra jouer le dé action et c’est là le plus gai évidemment puisque c’est ici que la grosse boule-rocher entre en jeu. On la fait entrer par une des portes, elle dévale l’escalier et emporte au passage les pions qui se trouveraient sur son chemin. Qui devront repartir de tout en bas bien sûr. Vous pouvez le faire 10 fois de suite avec des jeunes enfants, ils riront 10 fois !

Rien de révolutionnaire au niveau ludique, mais Save the Dragon permet de passer un chouette moment en famille et c’est déjà très bien !

Une petite vidéo explicative qui explique tout, c’est toujours plus sympa: