Mille Fiori

Editeur:
Auteur:
Illustrateur:
Public:
Prix en magasin:
Durée:
Nombre de joueurs:
, ,
Nombre de joueurs conseillés:
,

Reiner Knizia est un phénomène. L’auteur allemand a créé son premier jeu de société à 8 ans, possède un doctorat en mathématiques et est aujourd’hui l’auteur de jeux le plus prolifique au Monde. Et pas un peu. Au point qu’on se demande où il s’arrêtera et s’il sera possible un jour de faire mieux. Il en est à plus de… 500 (!!!) jeux édités chez à peu près tous les éditeurs existants, grands et petits. Encore difficile à imaginer chez nous, mais en Allemagne, il est archi-connu et on le reconnaît dans la rue !

Quelques-unes de ses créations que vous connaissez peut-être: Les Cités Perdues, Schotten Totten, Tigre & Euphrate, Le Seigneur des Anneaux (le jeu coopératif), Modern Art, Medici, Keltis… et tout récemment le génial My City pour n’en citer que quelques uns.

Bien sûr, parmi tous ses jeux il y a forcément des systèmes qui se répètent, des rééditions plus ou moins transformées, quelques redites et jeux qui ont rencontré moins de succès, mais le point commun est toujours une mécanique irréprochable qui tourne comme une horloge, des jeux accessibles au plus grand nombre et équilibrés, rien n’est laissé au hasard. Alors… celui-ci a-t-il un air de déjà vu ? Fait-il partie des bons ou des moins bonnes créations du Maître ? Je dirais que Mille Fiori est une sorte de Très Fûté sur plateau et quand vous connaissez ma passion pour ce dernier (n° 1 de notre Top 10 des jeux de Roll & Write !), vous aurez déjà un élément de réponse !

Ce que j’adore dans ce genre de jeu, c’est ce que j’appelle l’effet pop-corn. Quand ça pète dans tous les sens: mon action me donne une action bonus, qui elle même me donne une autre action bonus etc.  des effets en chaine que l’on peut programmer sans trop se prendre la tête et qui procurent un sentiment grisant. On retrouve cela dans Mille Fiori et ses cartes colorées. Rajoutez-y un draft plus classique mais qui fonctionne toujours et des points attribués après chaque action jouée, ce qui est toujours valorisant.

Les tours s’enchainent à grande vitesse, la tension monte petit à petit dans une belle courbe de sensations, les choix sont à chaque tour cornéliens car comme dans les meilleurs jeux du genre, on a envie de choisir toutes les cartes à chaque tour mais on ne peut en jouer qu’une et une seule. Celle qui nous convient le mieux ou celle qui va donner un max de points à un adversaire si on lui laisse ?

Un mot sur le matériel: ces petits losanges translucides qui rappellent Azul Sintra sont top et l’ensemble est de qualité. De la belle ouvrage.

Mille Fiori est sans aucun doute à classer parmi les meilleurs jeux de l’auteur et ce n’est pas peu dire. Une belle réussite !

 

Le matériel du jeu Mille Fioro de Reiner Knizia édité par Schmidt