Kaleidos

Editeur:
Public:
Prix en magasin:
Durée:
Nombre de joueurs:
, , , , , , ,
Nombre de joueurs conseillés:
, ,
Catégorie:

Nous avons tous des souvenirs de jeux de notre enfance aujourd’hui introuvables dont on se souvient avec des trémolos dans la voix.  On peut évidemment craquer pour l’objet si on retombe dessus sur une brocante des années plus tard, mais il est généralement conseillé de ne pas trop fonder d’espoir sur le plaisir ludique, la magie n’opérant plus de la même façon avec un regard adulte qui, depuis, en a vu d’autres…

Kaleidos n’appartient pas encore à cette catégorie car il n’est pas si vieux que cela (la première édition date de 1995), mais il est d’ores et déjà destiné à devenir un grand classique qui vieillira, lui, comme le bon pain !

Le principe ?  On ne peut plus simple.  Dix grandes images fouillées et remplies de détails sont à poser sur un chevalet.  Chaque joueur place la même image devant lui (une partie compte donc 10 manches) et, au signal du sablier, une carte est retournée présentant une lettre.  Le but est d’écrire un maximum de mots qui débutent par cette lettre et qui se retrouvent sur l’image.  L’originalité paie puisqu’un bonus récompense les mots trouvés par un joueur unique.  Et c’est tout !

Pourquoi ça marche si bien ?  Parce que les règles de Kaleidos sont tellement simples qu’il est possible d’y jouer à tout moment et avec n’importe quel public (en équipes si on est nombreux).  Parce que l’ambiance est assurée par tous les mots « tentés » et défendus comme il se doit à coups d’arguments de la plus mauvaise foi.  Parce qu’enfin la qualité des illustrations fait le reste et rend l’objet attachant.

Idéal en famille mais aussi entre amis pour un bon moment de détente.  Les enfants adorent et les parents en redemandent. Edité et réédité de nombreuses fois, dans des formats divers avec des images différentes, ce Kaleidos reste une valeur sûre !