Charterstone

Editeur:
Public:
,
Prix en magasin:
Durée:
Nombre de joueurs:
, , , , ,
Nombre de joueurs conseillés:
, , , ,
Catégorie:

Le principe Legacy a le vent en poupe. Il s’agit de jeux évolutifs, dont les règles s’étoffent au fil des parties, du matériel enfermé dans des enveloppes scellées ou des boîtes apparaissent petit à petit, façon Kinder Surprise. Une fois qu’on y a goûté, difficile de lâcher l’affaire, on a forcément envie d’aller plus loin et découvrir tout ce que le jeu nous réserve ! C’est ce qu’on appelle aussi le mode campagne: les parties se suivent et forment un tout jusqu’au point final de l’aventure.

Charterstone évolue dans cette nouvelle catégorie de jeux dont on parle de plus en plus. Avec des succès comme Risk Legacy ou Pandemic Legacy, pour ne citer qu’eux.

J’en vois déjà certains qui tiquent: oui, il faut toujours jouer avec le (il fonctionne très bien à deux !) ou les mêmes joueurs. Effectivement, il faut customiser le jeu au fur et à mesure. Et donc de fait, il faut toucher à son jeu et une fois que c’est fait, plus moyen de reprendre à zéro. Le débat de la rejouabilité est lancé, comme pour le génial Unlock par exemple. Et si ça vous titille, c’est sans doute parce que le principe est nouveau, inhabituel et va à l’encontre de vos habitudes… est-ce une raison suffisante pour passer à côté d’une expérience nouvelle et super-chouette ? Certainement pas ! Comme souvent, c’est le premier pas le plus difficile à faire… après, on parie que vous allez en redemander ?

Contrairement à d’autres jeux de ce type, Charterstone n’est pas coopératif. Chaque joueur gère son domaine et va pouvoir choisir parmi les actions disponibles… du moment. Un peu au début et vous l’aurez compris, de plus en plus au fil des parties. Les règles ne sont pas très compliquées et s’étoffent petit à petit, façon album Panini. C’est très astucieux et tout cela s’imbrique parfaitement bien. Des bonus récompensent les joueurs au fil de leurs performances pour équiper les personnages au fur et à mesure. Tout cela est très bien réalisé et fonctionne nickel.

Comptez une petite heure par partie et des dizaines de parties car lorsque la campagne est terminée, il est toujours possible de continuer à jouer avec le jeu complet. Il n’évoluera plus mais reste jouable !

Des heures et des heures de plaisir, n’est-ce pas la finalité première d’un jeu ? Alors mission accomplie pour Charterstone, on adore !